Clinique de fécondation in-vitro Tiziri

 
 

Projet lauréat du prix national d’architecture et d'urbanisme 2012. Cette clinique née de la métamorphose d’une bâtisse existante inachevée, le challenge étant d’adapter ce programme complexe à un existant inadapté et retrouver une volumétrie sobre.


 

L’activité de cette clinique traite exclusivement les couples en difficulté de procréation, c’est d’abord un accueil et une écoute puis les premières investigations permettent de définir les solutions à proposer au couple. Au laboratoire de fécondation in vitro situé au premier étage règne une ambiance de silence et de concentration, la température qui doit être maintenue constante et le taux d’humidité sont contrôlés en permanence. L’air est purifié avant d’être introduit dans le laboratoire. Pour éviter un arrêt pour cause de panne ou maintenance, la centrale de traitement de l’air est doublée ainsi que les pompes à chaleur.

 

Plan du rez-de-chaussée bas : 1- Parvis d'entrée, 2- Hall et attente, 3- Accueil, 4- Secrétariat, 5- Prélèvement, 6- Spermiologie microbiologie, 7- Recueil sperme, 8- Hormonologie, 9- Office, 10- Chambre froide, 11- Vestiaire,                  12- Loge gardien, 13- Local TGBT.

 

Un site contraignant

Par sa situation particulière, sur un terrain à l’angle de deux rues en pente forte, le bâtiment a nécessité un travail d’abord programmatique adapté : définition des espaces et de leurs fonctions, des différents types d’accès et de circuits (du personnel et des patients),…

Nous avons hérité d’une construction existante non achevée composée d’une multitude de balcons inutiles et disproportionnés et d’éléments architecturaux hétérogènes. Notre premier travail a donc consisté en un « élagage » du bâtiment existant  par la suppression de tous les volumes en excroissance et superflus, pour nous permettre de travailler à partir d’un volume bâti le plus simple possible.

Le terrain est situé en contrebas d’une artère très fréquentée reliant El Biar à Alger centre, l’accès se faisant par une petite rue adjacente. L’environnement immédiat, les bâtiments situés au sud et en face à l’Ouest, rue des Frères Djerroud, sont dominants. Le bâtiment R+5 au Sud du terrain, construit au début des années 60, possède des ouvertures contemporaines, plus étroites que hautes et une ferronnerie d’un style dépouillé. Nous avons adopté les mêmes proportions d’ouvertures pour une meilleure intégration.

 

Plan du rez-de-chaussée haut : 1- Attente, 2- Accueil rez-de-jardin, 3- Secrétariat, 4- Consultation, 5- SAS, 6- Laverie,       7- Local déchets, 8- Vide sur le hall.

 

Le programme du maître de l’ouvrage était difficile à contenir dans ce site, malgré cela, il nous paraissait indispensable de concevoir un bâtiment à la hauteur de sa mission : importance de la fonction d’accueil, clarté des circulations et répartition logique et efficace des différentes fonctions. La sensation de volume dans l’espace d’accueil principal est accentuée par un traitement architectural adéquat : création d’un volume en double hauteur, transparences et reflets (parois en verre ou en miroir) et choix de coloris clairs avec touches colorées vives sont autant de manière d’amplifier l’espace pourtant limité.

 

Plan du premier étage : 1- Hall / Attente, 2- Recueil sperme, 3- laboratoire FIV, 4- Buanderie, 5- Salle de stockage,         6- Stérilisation.

 

Des espaces multifonctionnels :

Une autre méthode pour intégrer le programme dans cet espace restreint a été la création d’espaces multifonctionnels :

  • Le hall comprend les fonctions d’accueil avec l’attente des patients, les espaces de renseignements et le secrétariat,
  • La circulation vers les laboratoires au Rez-de-chaussée comprend aussi un espace d’attente, les escaliers d’accès à l’étage et la pièce d’attente au Rez-de-jardin sont marqués par un élément architectural fort en forme d’œuf, évocation de la fécondité tant espérée. Cette forme ronde, suspendu dans le volume en double hauteur et multiplié par le mur miroir, contraste avec la rigueur des lignes et des arrêtes droites.
  • L’accueil du R+1 sert aussi de desserte pour les chambres de repos et le laboratoire FIV.
 

Plan du deuxième étage : 1- Laboratoire, 2- Administration, 3- Cuisine, 4- Buanderie.

 

Vues et lumière naturelle

La clinique bénéficie d’un éclairage naturel avec une répartition harmonieuse de la lumière du jour à travers les circulations et espaces de travail ou destinés aux patients. La lumière est accentuée ou tamisée selon les besoins par le traitement des surfaces : mur recouvert de miroir évoqué ci-avant, ou paroi translucide pour éclairage en second jour des espaces réservés aux entretiens avec les patients en couples.

Les  chambres de repos disposent de vue dégagées sur l’environnement extérieur (vue sur mer), des vues vers les espaces plantés entourant le bâtiment sont ménagées aussi souvent que possible tout en préservant l’intimité par rapport à la rue.

 

Elevation nord-est.

 

Couleurs :

A l’extérieur, le volume principal du bâtiment est de couleur blanche, couleur dominante des constructions environnantes, les autres volumes moins imposants qui enserrent le volume principal sont colorés pour être identifiable et accentuer leur position secondaire. Le mur de clôture et la grille en serrurerie sont peints en gris foncé pour créer un effet de socle uniforme entourant le bâtiment comme un objet dans son écrin.

A l’intérieur, la couleur blanche est omniprésente, seuls quelques volumes comme l’œuf, les poteaux continuant sur les deux niveaux du rez-de-chaussée et du rez-de-jardin ainsi que les revêtements des banquettes des espaces d’attente sont colorés.

 

Elevation nord-ouest.

 

Espaces extérieurs :

Le même soin a été apporté dans la conception des espaces extérieurs que pour l’intérieur du bâtiment. L’accès principal est constitué par une allée bordée d’une grille en ferronnerie le long de laquelle a été réservée une bande de terre plantée de plantes grimpantes et odorantes : jasmin, rosiers,

Le sol est recouvert de pavés de tailles différentes formant des lignes parallèles à la façade, cette surface perméable nous évite les caniveaux et autres avaloirs peu esthétiques.

En partie haute, l’accès du personnel à la cour de stationnement est dominé par le palmier centenaire qui a été conservé malgré les conditions de chantier rendues plus difficiles.

Section 1-1.

Section 1-1.